Faut-il nettoyer son baril de récupération d’eaux pluviales ?

Faut-il nettoyer son baril de récupération d’eaux pluviales ?

A cause de la dégradation de l’environnement, l’eau est une denrée qui se fait de plus en plus rare. Les ressources en eau s’amenuisent et les rivières tarissent. Pourtant, la consommation d’eau ne cesse de croître. Heureusement, certaines tâches ménagères comme l’arrosage du jardin, la lessive et le lavage de votre auto ne nécessitent pas forcement l’utilisation d’eau potable. D’où la possibilité d’exploiter les eaux pluviales qui est une ressource gratuite. Cela permet de réduire votre consommation d’eau potable. Pour cela, il faut cependant mettre en place une installation composée de quelques éléments. Comme tout matériel, le dispositif de récupération d’eaux de pluie nécessite un entretien, surtout le baril de récupération. Mais pourquoi c’est primordial ?

L’entretien du citerne dépend de l’installation

Le dispositif de récupération d’eaux pluviales est composé de :

-un collecteur de gouttières à installer dans la descente et qui doit être équipé d’un filtre. De cette façon, l’eau récupérée est plus propre.

-Une citerne si possible avec un couvercle et dont la dimension dépend de la quantité d’eau dont vous avez besoin.

-Un trop plein qui ne doit pas être installé à proximité de la maison, pour éviter les flaques d’eau au niveau des fondations.

-Un système de pompage qui servira à distribuer l’eau ou un robinet.

L’entretien de la cuve de récupération d’eaux de pluie dépend en grande partie de l’emplacement de celle-ci. En effet, il est possible de choisir entre :

Un récupérateur d’eau enterré

Si vous ne disposez pas assez d’espace à l’extérieur pour installer la cuve de récupération, il est tout à fait possible de l’enterrer. De cette façon, vous pouvez choisir une citerne plus grande (jusqu’à 5 000l). Vous trouverez un large choix de modèles chez GOUTTIÈRES LE PETIT QUÉBEC, qui est spécialisée dans la vente de barils de pluie au Québec. Toutefois, pour une installation enterrée, il est indispensable d’acheter une cuve fabriquée avec des matériaux très résistants comme le béton ou le polyéthylène. L’installation d’un dispositif enterré est plus complexe. Il faut réaliser une fouille dans un endroit à proximité de la descente pour le poser. Vous devez également prévoir un système de pompage pour la distribution de l’eau dans toute la maison. La cuve enterrée ne nécessite pas un entretien. Pour que l’eau récupérée soit plus propre et plus saine, placez un filtre avant l’arrivée de l’eau dans la cuve. Choisissez-en un qui peut être enlevé et nettoyé facilement. Il est cependant conseillé de faire le vidange de la cuve au moins une fois par an.

Un récupérateur d’eau de pluie externe

Le baril de pluie extérieur est souvent plus petit, pour être moins encombrant et afin de faciliter son déplacement. L’eau récupérée est utilisée pour l’arrosage et le lavage auto. L’installation est plus simple, puisqu’il suffit de raccorder la descente à la cuve. Cependant, il faut installer un filtre sur la gouttière pour retenir les saletés et les feuilles. Il faut également équiper la cuve d’un robinet pour raccorder celle-ci à votre tuyau d’arrosage ou à votre nettoyeur haute pression. En hiver, le récupérateur à cuve extérieur doit être rangé à l’abri pour le protéger du froid et du gel. Profitez-en pour nettoyer l’intérieur et vérifier l’état des autres éléments (filtre, pré-filtre, etc.). Vous pouvez utiliser de l’eau de javel ou des produits de nettoyage pour éliminer la formation de vase dans le fond de la cuve.

Bon à savoir

La récupération d’eaux de pluie est soumise à une réglementation très stricte. En effet, l’eau de pluie récupérée ne concerne que celle provenant uniquement de la toiture de la maison. Elle est également destinée pour les besoins sanitaires. Par conséquent, il est strictement interdit d’installer un robinet raccordé au dispositif de récupération d’eau de pluie dans la cuisine et la salle de bains. Vous devez également mettre une pancarte où il est mentionné « Eau non-potable » sur les points de distribution. Si vous envisagez de relier le dispositif aux réseaux d’eaux usées, vous devez faire une déclaration auprès de votre mairie.

Valentin Perrot

Valentin Perrot

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *